drapeau
Ces animaux qui font bander

Quand l'assurance de bonnes performances sous la couette passe par la cuisine, le contenu de certaines assiettes asiatiques a de quoi intriguer. Testicules de tigre, pénis de yak et cornes de rhinocéros sont consommés régulièrement en Asie de l'est, le plus souvent par des hommes et toujours avec le sourire. On y trouve une variété de plats aphrodisiaques assez importante; il y en a pour tous les goûts et pour toutes les bourses.

Beaucoup de ces plats aphrodisiaques sont consommés en Chine. Ils tirent leur origine de la médecine traditionnelle de l'Empire du Milieu, qui n'a pas attendu le viagra pour prendre en main sa sexualité. La soupe d'ailerons de requins par exemple, ce plat tristement célèbre pour les conditions de pêche des requins, est consommé en Chine depuis des siècles. L'aileron de requin serait efficace contre le vieillissement en plus d'être un puissant aphrodisiaque. La texture visqueuse de l'aileron permet de surcroit de préparer un délicieux potage épais et velouté sans ajout de fécule de maïs. Ce plat est aujourd'hui très cher, mais pas autant que ceux à base de corne de rhinocéros, l'autre célébrité de la médecine chinoise. Originellement, c'est au pénis de l'animal qu'étaient prêtées des vertus aphrodisiaques, mais de nos jours, c'est la corne qui est la plus prisée.
On la consomme réduite à l'état de poudre et saupoudrée dans les soupes ou sur les aliments. À près de 50'000 euros le kilo, gageons qu'elle est utilisée avec parcimonie.
Parmi les autres aphrodisiaques chinois, on compte également l'os de tigre (très cher), la chair de certains singes et, plus récemment, la bile d'ours ou la soupe de nids d'hirondelles.

Pour les plus petits budgets, on trouve par exemple le balut aux Philippines. Le balut est un embryon de caneton d'environ 18 jours, consommé directement dans sa coquille. Pas cher et très riche en protéines, il est généralement vendu dans la rue et consommé par les jeunes philippins. Il se prépare facilement, comme un oeuf dur, et se mange encore chaud avec une pincée de sel. Le balut gagnant en popularité, notamment auprès des touristes, on le retrouve de plus en plus dans des plats plus sophistiqués, servis dans les restaurants.


Si vous voyagez en Corée du sud, vous aurez peut-être l'occasion de goûter du bosintang, célèbre soupe de chien. 10'000 tonnes de viande de chien sont cuisinées chaque année. En Corée du sud, c'est la quatrième sorte de viande la plus consommée.
Le bosintang est une préparation à base de chien bouilli et de pâte de soja à laquelle on rajoute, entre autres, oignons verts et poivrons. La soupe n'est qu'une des dizaines de façon de préparer de chien. On peut le faire griller, le consommer en purée, sous forme de sauce ou de boisson et même le trouver en conserve dans les supermarchés.
Souvent, les chiens sont torturés juste avant d'être abattus. Leur viande se charge ainsi en adrénaline, ce qui lui donne ses vertus aphrodisiaques.

Autre mastodonte de la cuisine aphrodisiaque, la soupe de pénis de tigre est un plat très prisé à Taiwan, en Chine et en Corée. Mais sa consommation n'est toutefois pas très répandue car réservée à une clientèle haut de gamme (comptez 300 euros le bol). Outre le pénis, les testicules et la queue de l'animal sont aussi consommés comme aphrodisiaque.
Les "bourses plus légères" devront se rabattre sur des soupes à base d'organes génitaux d'autres animaux comme le yak ou le taureau.

Au Vietnam, c'est le sang de serpent qui remplace la pilule bleue. Plus le serpent est venimeux, plus il est prisé. Le sang, ou même le coeur de l'animal, est bu cul sec, mélangé à de l'alcool de riz.

Sources

Winnie Allingham, Tiger penis soup: when aphrodisiacs go too far, www.discoverychannel.ca, visité le 22 septembre 2006

Bum-Jun Suh, Dogs Adored While Being Eaten in Seoul, http://theseoultimes.com, visité le 15 septembre 2006

Cuisine of Dog Meat, http://wolf.ok.ac.kr, visité le 15 septembre 2006

Vietnam, www.lonelyplanet.fr, visité le 22 septembre 2006
Article ajouté le 22/09/2006 par Tev

Logo imprimante Imprimer
Logo recommander Recommander à un ami

Articles sur le même thème:
> La cuisine qui fait parler - Chine vs. reste du monde
> Tout est bon dans le chaton
> Et un steak de chien!


Les commentaires


Commentaire ajouté le 30/07/2017 à 05h41 par Ikqzqfuv  

Commentaire ajouté le 30/07/2017 à 05h09 par Nshxayan  

Commentaire ajouté le 23/07/2017 à 10h20 par Oeojwuii  

Commentaire ajouté le 23/07/2017 à 07h06 par Hwxsvvhz  

Commentaire ajouté le 23/07/2017 à 05h32 par Ieoxbfcw  

Commentaire ajouté le 23/07/2017 à 02h11 par Iwfnvmst  

baclofen online, 67988,
Commentaire ajouté le 23/07/2017 à 01h02 par Gtkbqwlr  

baclofen, mgfh,
Commentaire ajouté le 23/07/2017 à 00h12 par Kcjgdfgg  

Commentaire ajouté le 22/07/2017 à 22h42 par Mgiuyafm  

Commentaire ajouté le 22/07/2017 à 20h35 par Jfzuzxwz  

   Page: 1, 2, 3 ... 11759, 11760, 11761

Commenter cet article
Votre pseudo (obligatoire) 20 caractères max

Contrôle anti-bot:(obligatoire)
Veuillez résoudre ce calcul:   (1+6)