drapeau Chine - Canton
Tout est bon dans le chaton

La consommation de viande de chien en Asie est un phénomène très connu mais on parle beaucoup moins de l'abattage des chats pour la cuisine. Pourtant, on estime tout de même à près de 4 millions le nombre de félins consommés en Chine chaque année. C'est dans la province de Guangdong, à Guangzhou (ou Canton), que l'on cuisine le plus de chats, car il est l'un des ingrédients principaux d'un plat local traditionnel. La soupe "Tigre, Phénix et Dragon", à base de viande de chat, poulet et serpent, semble en effet encore très appréciée de nos jours pour ses qualités nutritionnelles.

Tout commence sur le marché des trois oiseaux (Three Birds' Market). Ce marché, officiellement marché à volailles, est connu pour être le lieu où il se vend le plus de chats ou viande de chat de tout le pays. Selon le quotidien Yangcheng Evening News, un seul étalage du marché peut vendre à lui seul 300kg à 400kg de viande de chat par jour en hiver; on compte des dizaines d'étalages proposant du chat sur le Three Birds' Market. Ce sont plus de 10'000 animaux qui peuvent être vendus dans la journée. Parfois la demande est tellement élevée que certains n'hésitent pas à voler les chats de monsieur et madame tout le monde. Un article du très sérieux New York Times évoquait d'ailleurs ce problème dans un article de janvier 2000. Ce phénomène est également encouragé par le fait que la viande de chat n'est pas très chère alors que l'animal coûte relativement cher à élever. De plus, le chat n'est en général pas consommé avant l'âge adulte, car manger du chaton porterait malheur selon une vieille croyance (et on ne pourrait que ronger les os).


Les chats sont apportés au marché en camions, entassés par dizaines dans de petites cages. Souvent souffrants, parfois blessés ou malades, il est indéniable que les animaux sont maltraités bien avant de finir dans la casserole du cuisinier. Par moments, ils sont abattus et découpés directement au marché mais, souvent, ils sont préparés au restaurant selon la méthode choisie par le client. Les techniques d'abattage sont très variées et vont du saignement au battage à mort, parfois les félins sont même bouillis vivant. Beaucoup pensent que la viande gagne en goût et en valeur nutritive lorsque l'animal a souffert avant de mourir, or c'est là que les amis des bêtes interviennent à grands coups de pancartes.


De plus en plus, les Chinois s'insurgent contre la cuisine du chat et les maltraitances que subissent les animaux. Il n'est pas rare de voir des manifestants devant un restaurant proposant des plats à base de chat sur sa carte. Certains vont même jusqu'à saccager les établissements. Un grand marché, le Xinyuan animal market, a même été fermé, il y a peu, à cause de la mauvaise image de la Chine qu'il dégageait. A ces problèmes d'éthique s'ajoute un problème sanitaire. Aucune législation chinoise ne régissant la consommation de viande de chat, les conditions d'élevage, d'abattage ou de préparation ne font l'objet d'aucun contrôle. Ainsi, il est déjà arrivé de voir des personnes victimes d'empoisonnement après avoir consommé un chat porteur de parasites ou ayant lui-même consommé du poison comme de la mort-aux-rats.

Dans le chat tout est bon. En soupe ou en boulettes, on utilise principalement les cuisses, l'estomac et les intestins de l'animal. D'autres parties comme les yeux et les testicules sont parfois considérées comme les parties les plus raffinées. Les pattes de chat sont également appréciées en friture avec de l'ail. Un plat coûte la plupart du temps entre 2 et 6 euros. Les restes de l'animal sont de temps en temps utilisés pour la confection de médecines ou objets divers.

Dans une moindre mesure, le chat est également consommé dans d'autres pays asiatiques comme au Vietnam, à Singapour ou encore en Corée, ou, après lui avoir parfois broyé les os au marteau et ébouillanté vivant, on le consomme en "cat tonic", bon pour les rhumatismes. Si c'est le médecin qui le recommande...



Sources

Sarah Hartwell, CATS - FRIEND OR FOOD?, www.messybeast.com, visité le 01 avril 2007

Tom Scott et Richard Jones, Back in barbaric business - the caged cats of China, www.dailymail.co.uk, visité le 02 avril 2007

Ian Gallagher, The cat meat trade in China, www.chinasucks.org, visité le 01 avril 2007

The Shenzhen Cat Meatball Restaurant, www.zonaeuropa.com, visité le 01 avril 2007

Amis ... ou nourriture ? - Viande de chien & chat en Chine, www.animalsasia.org, visité le 01 avril 2007

Cat meat, Wikipedia, visité le 01 avril 2007
Article ajouté le 02/04/2007 par Tev

Logo imprimante Imprimer
Logo recommander Recommander à un ami

Articles sur le même thème:
> La cuisine qui fait parler - Chine vs. reste du monde
> Et un steak de chien!
> Ces animaux qui font bander


Les commentaires


Commentaire ajouté le 30/07/2017 à 05h47 par Evdrxaxv  

order prednisone, qxbxhm,
Commentaire ajouté le 30/07/2017 à 05h06 par Xfhjurxy  

hn4vOH <a href="http://pavwgjrtczly.com/">pavwgjrtczly</a>, zctlsvstofrb, [link=http://jizdprqruwyg.com/]jizdprqruwyg[/link], http://ucfdzzoojpmi.com/
Commentaire ajouté le 29/07/2017 à 21h02 par lsloteu  

Commentaire ajouté le 23/07/2017 à 14h08 par Eshsozwv  

baclofen, >:(((,
Commentaire ajouté le 23/07/2017 à 13h20 par Hripcnqu  

Commentaire ajouté le 23/07/2017 à 13h09 par Aajzvsiw  

Commentaire ajouté le 23/07/2017 à 10h03 par Eslcxceo  

Commentaire ajouté le 23/07/2017 à 07h44 par Khzyzqju  

Commentaire ajouté le 23/07/2017 à 07h36 par Akpwammh  

cheap baclofen, yeurfv,
Commentaire ajouté le 23/07/2017 à 06h40 par Geuoivou  

   Page: 1, 2, 3 ... 2738, 2739, 2740

Commenter cet article
Votre pseudo (obligatoire) 20 caractères max

Contrôle anti-bot:(obligatoire)
Veuillez résoudre ce calcul:   (7x7)